lundi 24 septembre 2012

Retour sur la 4ème manche du Bluegrass Enduro Tour Héricourt 2012, par Nico OURY

Après Dabo il y a quinze jours, le Bluegrass Enduro Tour délocalise en Haute Saône puisque ce fut au tour d'Héricourt ce WE, pour la finale du BET!

Au menu du jour, 3 spéciales à parcourir deux fois chacune à proximité du fort du mont Vaudois, une liaison commune, et pas mal de la boue!

L'organisation ayant réparti les 270 pilotes dans 3 groupes distincts afin de fluidifier au max les passages, j'ai l'immense honneur d'ouvrir les spéciales du groupe dont je fais parti! Punaise j'ai déjà la pression -:)

Première spéciale, (3) Départ à plat, sur des caillasses humides et glissantes et cette curieuse sensation de ne pas avancer!! Pas grave, après normalement ça descend, je me rattraperais. Deux trois belles épingles, et déjà ça glisse et ça drifte dans tous les sens! Ce n'est rien en comparaison de ce qui arrive, un dévers vicieux, truffé de racines, un petit saut que je négocie comme un débutant, Lilian arrive déjà et me double tranquillement. Je remonte en selle, punaise qu'est ce que ça glisse, ils ont savonné le tracé ou quoi??
Et les joies de la glisse continuent, bienvenue à "Holiday on Boue", eh j'ai pas ma tenue de danseuse moi!! Arrive ensuite une petite remontée ou j'ai beau appuyer sur les pédales, suivie par une autre grimpette. La roue tourne, les pédales aussi, j'ai l'impression de piloter un tracteur en train de creuser un sillon pour planter du maïs! Ça finit quand même par passer, mais si la suite est dans le même style ça promet. Le final serpente à travers la forêt, le tracé est très peu pentu, l'arrivée se fait sur la route au prix d'un dernier effort, ou la motricité de mon pneu arrière fait une nouvelle fois défaut ce sera d'ailleurs le truc récurent du WE !

La remontée par la route du fort est fastidieuse et sans intérêt, il est vrai que lors des précédentes épreuves du BET nous avons été plutôt gâté de ce point de vue la! Ici, c'est nettement moins glamour!

Deuxième spéciale, (1) départ au sommet du fort! Les quelques montgolfières qui flottent au loin dans le ciel donnent une touche romantique à l'endroit. J'ai également une pensée pour les militaires qui furent cantonnés ici. Dire qu"ils n'avaient même pas de vtt pour égayer leurs journées! Vous me direz ils pouvaient toujours passer le temps en confectionnant quelques objet en terre glaise, c'est pas ce qui manque dans le coin ;)
Je m'élance ainsi une nouvelle fois dans la pente, après quelques mètres dans le fort, le tracé serpente dans la forêt, les relances sont nombreuses, " C'est quand que ça descend papa??" Lilian jeune chien fou me colle aux fesses, après une tentative de coupe avortée, il finit malgré tout par ma doubler dans la 3658ème montée ou relance à vous de choisir! Putain je me fais vieux....

Et c'est reparti pour la liaison, cette fois ça grimpe sec!

Spéciale suivante, (2) Départ à deux, Lilian à mes côtés gicle précocement du start, la jeunesse surement -:) Il part comme une balle! Je tente de suivre, mais il prend inexorablement le large! Les incessantes relances et portions de pédalages me sapent le moral, bordel mais jamais ça descend plus de 3 secondes ici?? Le final est un peu plus joueur, mais le moral n'y est pas vraiment, je me fais presque ch..r!! Entre temps plusieurs collègues de la Meywhir ont bâché. Ils poursuivront toutefois très courageusement avec un enduro KNT!! Leurs encouragements au "karcher" permettrons d'ailleurs aux survivants de finir la race en mouillant le maillot -;)

Je ne m'étends pas sur la liaison et les vapeurs d'essence et de gas oil des nombreuses voitures qui sillonnent la route! Grr...

Spéciale suivante, retour sur la 3! Cette fois je m'élance comme un mort de faim, bien décider à ne pas laisser passer le ptit jeune derrière moi! Les épingles et le dévers passe crème, la motricité est bien meilleure, merci les swamp, je prends enfin du plaisir! Seule spéciale vraiment descendante du we, elle redonne un peu la banane, je ne me suis pas fait doubler, yes!

Re liaison, la vue sur la déchetterie vaut son pesant de cacahouètes...

Spéciale 1 bis, les montgolfières ont disparue, dommage c'était chouette. Je part confiant, la première partie est plaisante, mais toujours ce cruel manque de pente, et ces relances piquantes. Lilian continue de jardiner sans trouver l'ouverture. Ce n'est que partie remise, la dernière relance lui donnera l'occasion de revenir et de finalement passer devant! Le tirage de bourre dans le champ avant l'arrivée et devant les photographes n'y changera rien, un dernier virage tout en drift et c'est finit!

Re liaison, les lapins qui broutent dans la tondeuse écolo me font marrer!

Dernière spéciale, re start à deux, Pit Bull Lilian est remonté à bloc! Je tente de suivre mais dans cette spéciale à dominante positive, je tente de suivre tant bien que mal, "oh papa pourquoi y a des freins sur mon bike??"
A y est c'est fini! les rescapés remontent aux voitures, un rapide lavage des vélos, et place au repas.

Au final j'avoue n'avoir pas vraiment pris mon pied sur cet course, au demeurant très bien organisée! Je salue d'ailleurs les organisateurs et surtout Pauline qui en l'absence de Jey a fait un super boulot!
Je trouve néanmoins dommage, d'organiser un enduro sur une colline, alors que notre région regorge de montagnes et de sentiers tous plus ludiques les uns que les autres.
Mais il est vrai que pour créer un enduro digne de ce nom cela nécessite de trouver un site digne de ce nom, sachant que l'onf en Alsace ne facilite pas les choses, et que les bénévoles sont une denrée rare de nos jours, et j'en oublie certainement...

Quand à nous riders alsacien et vosgiens qui avons été quelques peu déçu ce we, peut être avons nous été trop gâtés par les magnifiques épreuves et tracés de l'Elsass et du Bluegrass Enduro Tour. Habitués à de l’exceptionnel, oubliant que notre terrain de jeu est juste fabuleux!!

Vivement 2013

Aucun commentaire: